Sacrée foudre !
Ou la scandaleuse invention de Benjamin F.

Pierre Zweiacker, Presses polytechniques et universitaires romandes
Sacrée foudre !
Un froncement de sourcil

C’est la réaction que j’ai souvent observée, chez celles et ceux à qui je disais vouloir écrire sur les problèmes moraux qu’a soulevés l’invention du paratonnerre. Le paratonnerre ? Un problème moral ? Qu’est-ce que c’est que cette histoire ?
Eh bien, cette histoire, c’est celle de l’invention du paratonnerre, tout simplement, ce morceau de tige métallique posé sur les toits des maisons, afin de les protéger de la foudre en dirigeant cette dernière dans la terre. Seulement voilà : depuis la plus haute Antiquité, rares furent ceux qui doutèrent du caractère sacré de la foudre, manifestation directe des puissances célestes. La majorité pensait que l’idée de se protéger de la foudre devait être condamnée comme un sacrilège. Quant à la minorité, qui ne voyait dans l’éclair qu’un phénomène physique, elle se résignait à l’impossibilité définitive de se soustraire à la violence de cet événement. Bref, tout le monde était d’accord : on ne se protégera pas de la foudre.
Mais comme disait Marcel Aymé, « lorsque toute le monde est d’accord avec quelque chose, c’est sûrement quelque chose de faux. » La foudre en donna un nouvel exemple et la surprise tomba le 29 juillet 1750 : le moyen de protéger les maisons contre ce phénomène existait bel et bien. Néanmoins, le découvrir ne suffisait point ; encore fallait-il le faire accepter sur le plan moral. Cela prit du temps. Beaucoup de temps...

Vidéo