bandeau
L'obsolescence programmée↺ 

Faut-il y croire ?

L’obsolescence dite programmée a ceci de commun avec Dieu que certains y croient dur comme fer, alors que d’autres en nient l’existence. À y regarder de près, c’est peut-être un peu plus nuancé.
Pour tout produit mis sur le marché, deux questions se posent : est-il légal ? Est-il rentable ? Or, à ma connaissance, aucune loi n’interdit de programmer l’obsolescence. Reste donc à examiner la question de la rentabilité. La réponse dépend de deux facteurs : le type de produit et le public visé.

Le type de produit

Pour un produit à fort potentiel d’évolution (téléphone mobile, par exemple), l’amélioration rapide des performances conduit inévitablement à une forme obsolescence ; laquelle finira d’ailleurs par s’épuiser, car on ne pourra pas éternellement ajouter d'importantes améliorations aux téléphones. Mais pour l’instant, inutile de fabriquer un téléphone qui puisse durer 20 ans, et dont plus personne ne se contentera dans 5 ans. En revanche, je possède une centrifugeuse à jus de fruits et un lave-linge qui ont respectivement 22 et 23 ans, et remplissent parfaitement leurs fonctions.

L'image de marque

Cela dit, il y a aussi une marque d’appareils électriques et électroniques bien connue que j’ai placée sur ma liste noire, pour son penchant un peu trop marqué à produire des appareils irréparables, six mois après la fin de la garantie, selon mon expérience. Donc, ça existe ! Et la rentabilité d'une telle stratégie se mesure aussi à l'image que se donne la marque aux yeux du public.

Le type de consommateur

Quant au public visé, certains apprécient les objets qui durent, d’autres adorent en changer souvent. Il faut de tout pour faire un monde !

Les ampoules lumineuses

Terminons avec le fameux exemple des ampoules électriques à incandescence, dont les premiers fabricants se seraient entendus pour fixer à 1000 heures la durée de vie. Jusqu’en 2018, je changeais environ une fois par mois, l’une ou l’autre des 65 ampoules de mon logement. Depuis lors, je les ai toutes remplacées par des LED, et dans les deux ans qui ont suivi, je n’en ai plus changé une seule.

 

Pierre Zweiacker          +41 (0)79 308 72 80          info@surprises.ch